European Conference on Positive Psychology 2016 (2/4)

Deuxième billet - Utiliser intelligemment les émotions pour favoriser la capacité à innover et la créativité

Comme je l’avais énoncé dans le précédent billet, je vous présenterai, tout au long de l’été, les dernières recherches sur des sujets liés à la psychologie positive de l’entreprise et abordés au dernier Congrès Européen de Psychologie Positive. Lors du deuxième jour de ce Congrès, Sue Langley, chercheuse et directrice du Langley Group, nous présenta lors d’une « paper session » une de ses dernières recherches concernant l’impact des émotions sur la créativité.

Il faut distinguer émotions positives comme le bien-être, la joie, la sérénité, l’épanouissement, la confiance en soi, etc. des émotions dites négatives comme le stress, la tristesse, l’angoisse, la souffrance, la peur d’échouer…

En 2013, Sue Langley mena une étude pour mesurer la capacité des participants à être créatif selon si la vidéo regardée en amont engendrait des émotions positives ou négatives. Le groupe ayant regardé une vidéo contenant émotions positives généra significativement plus d’idées créatives que celui ayant regardé une vidéo contenant des émotions négatives.

A travers cette étude, nous pouvons voir que, comme le montrait Barbara Fredrickson, chercheuse et experte dans le domaine, les émotions positives font plus que nous faire se sentir bien, elles élargissent notre esprit et nos pensées, nous aident à générer de nouvelles idées et nous ouvrent à d’autres possibilités. Elles nous permettent de savoir que les choses sont possibles et, si nous avons suffisamment de liberté, de laisser place à ce qui peut être.

De plus, la créativité et les émotions positives fonctionnent comme un cycle : être engagé dans un processus de résolution des problèmes grâce à des idées innovantes et variées motive et récompense intrinsèquement l’individu. Et plus l’individu est motivé et porteur d’émotions positives, plus il proposera des idées créatives et innovantes.

Mais attention ! Il ne faut pas avoir une vision manichéenne des émotions. Autant les émotions négatives que les émotions positives ont leur place pour assurer des résultats optimums. Une étude de Forgas & Wyland en 2006 a montré que les émotions négatives ou neutres peuvent être plus efficaces pour des tâches comme l’analyse systématique. Par conséquent, si vous avez en tête le processus d’innovation que nous évaluons chez cut-e avec la Suite Innovation : lors de la phase d’implémentation des idées (quand parmi toutes les idées il ne faut en garder qu’une et la plus pertinente et la mettre en place), avoir des émotions neutres ou dites négatives aide à se plonger dans les détails, à éviter les erreurs de jugement et à avoir des arguments plus persuasifs.

A travers le site du Langley Group, Sue nous prodigue quelques conseils pour penser en dehors de la boîte et laisser la place à toutes les options possibles :

  • Commencer chaque réunion sur une note positive,
  • Utiliser une communication enthousiaste pour motiver les équipes à générer des idées
  • Permettre à tout le monde d’être écouté.
  • Ne pas évaluer une idée avant d’avoir un large éventail d’options et donner un feedback positif et encourageant.
  • Valoriser les initiatives de chacun.

Comme nous pouvons le voir, favoriser les émotions positives au travail passe avant tout par un style de management porteur de ces émotions mais aussi par la communication interne de valeurs portées par l’entreprise. Un autre outil ayant déjà fait ses preuves est la méditation mindfulness (ou pleine conscience) (R. Shankland, N. Bassan, M. Hoen, J.P. Lachaux, 2015). Dans cette dernière étude aussi présentée à l’ECPP, la méditation mindfulness a montré son efficacité dans la génération des idées et la réduction du vagabondage de la pensée. La mindfulness est un très bon outil pour favoriser le développement des émotions positives et la reconnaissance et prise en compte de ces dernières plus rapidement.

En effet, de multiples études montrent l’efficacité de la mindfulness dans la gestion du stress et des émotions. Les pensées régulées, il est ainsi plus facile de rester centrer sur les émotions positives et par la suite d’embrasser sa créativité et sa capacité à innover.

Voilà donc quelques idées à mettre en place afin de favoriser les émotions positives et donc la créativité et l’innovation dans vos entreprises.

Vous ne savez pas quelles émotions positives peuvent-être développées au travail ? Et bien il y en a 9 et vous pouvez les retrouver ici

Vous souhaitez en savoir un petit peu plus sur comment booster les émotions positives dans votre équipe ? Cliquez ici

Vous pouvez retrouver les dernières informations du Langley Group sur http://langleygroup.com.au/

En savoir plus sur notre test de créativité sparks et notre Suite Innovation

Previous Article
Prochain webinaire - Les tests de recrutement : dernières innovations pour des recrutements toujours plus prédictifs
Prochain webinaire - Les tests de recrutement : dernières innovations pour des recrutements toujours plus prédictifs

A l'occasion de notre prochain webinaire, qui aura lieu le mardi 20 septembre de 12h00 à 13h00, venez décou...

NEXT FEATURE
European Conference on Positive Psychology 2016 (1/4)
European Conference on Positive Psychology 2016 (1/4)

Premier billet - Introduction : bien-être et engagement au travail

Subscribe to our talentNews

Subscribe